Kiss, kill & ride

Bon, je ne vous cache pas que lorsque j’ai vu qu’il y avait un club de bikers, j’ai su que j’allais le demander à Carole qui me l’a gentiment envoyé (Merciiiiii 😘). Le titre est très prometteur et je peux vous dire qu’il tient toutes ses promesses.
Un grand merci aux Éditions Addictives pour ce nouveau service presse.


Et si la vengeance ne guérissait pas tout ?


Kiss, Kill & RideDe quoi ça parle : La plus dangereuse des passions, la plus violente des attirances.
Amy a grandi parmi les bikers : fille du chef, petite dernière d’une fratrie, elle était à la fois princesse et enfermée dans une prison dorée. Il a suffi d’une nuit pour que tout bascule. Trahie, blessée et déboussolée, elle a fui cet univers.
Dix ans plus tard, elle est devenue tueuse à gages, elle ne s’incline devant rien ni personne. Et l’heure de la vengeance contre sa famille a sonné. Sauf que, parmi les bikers de son père, il y a Angel. Il la trouble, la désire et n’est pas près de renoncer !
Amy acceptera-t-elle d’accorder sa confiance une dernière fois ?

Ce que j’ai aimé … ou pas … : J’ai accroché tout de suite à la plume de l’auteure. Le ton est dynamique et nous entraîne dans cette histoire où la vengeance n’apportera pas que la paix. Alors que dire 1) Amy, ou AJ, tout dépend votre degré d’intimité, a tout perdu 10 ans plus tôt. La jeune fille naïve pleine de vie a laissé place à une femme qui ne montre aucune émotion. Si elle a grandi dans un club de motards, surprotégée par son père, ses frères et tous les bikers, c’est bien au sein de la Mafia sicilienne que nous la retrouvons. Depuis, une certaine soirée où elle a tout perdu, elle n’a jamais cessé de s’entraîner, d’encaisser les coups afin de devenir la meilleure tueuse à gages. Elle exécute les contrats avec une telle facilité qu’elle a attiré l’attention du grand boss qui veut la rencontrer. Car, ce que vous ne savez pas, c’est que personne ne sait qui est AJ, seule sa réputation est connue et elle pourrait faire pâlir les pires méchants. Seules quelques personnes très proches savent qui se cachent sous les deux initiales de son pseudo. Elle est le genre de femme à se relaxer en nettoyant ses armes, elle est sanguine et ne fait rien dans la demi-mesure. Bref, autant vous dire que peu de personne l’emmerde 😁. Ce qu’elle a toujours voulu est sur le point d’arriver : se venger, revoir ceux qui lui ont tourné le dos quand elle avait le plus besoin de soutien et elle pourrait bien ressentir le poids des années. Car, si elle remet les pieds dans le club de biker de son enfance, ce n’est pas pour papoter avec sa “famille” mais tout ne va pas se passer comme prévu. Déjà, il y a ce mec planqué dans le noir qui lui fait ressentir de drôle de fourmillement et puis, il y a son père et ses frères qui montrent des signes de tristesse. Amy n’a toujours eu que sa version des faits, elle ne connaît pas toute la vérité et encore moins ce qu’il s’est passé après son départ. Est-elle prête à tendre la main à sa vraie famille ? Elle le serait pour une seule et unique personne mais elle se méfie. Elle accorde sa confiance avec parcimonie et si elle est trahie, elle tire un trait (à défaut d’une balle dans la tête) sur la personne en moins de temps qu’il faut pour le dire. Les épreuves qu’elle s’apprête à vivre seront déterminantes pour son futur. Qu’elle le veuille ou non, elle a un lien avec le club. 2) Gio Di Santo, dit Boss, est l’oncle d’Amy. Il est celui qui l’a accueillie quand sa vie à basculer et depuis, il veille sur elle, la considérant comme sa fille. Il ne veut que son bonheur et n’hésite pas à la conseiller sur ses choix. C’est grâce à lui qu’Amy a pu se construire un avenir, qu’elle a pu passer outre ce qu’il lui était arrivé. Il a été son protecteur, son sauveur et est devenu son patron. Si elle fait partie de sa famille de sang, elle fait aussi partie de celle du devoir. Car Gio n’est pas un sicilien lambda, non, il est le chef de la Mafia à Tucson. Autant dire qu’il ne faut pas trop lui chercher des noises. Si derrière ses deux mètres et tous ses muscles se cachent un homme bon qui fait tout pour que ses hommes se sentent bien chez lui, au “domaine”, afin que tout ce petit monde puisse exécuter les contrats à la perfection, il est aussi prêt à tout pour les protéger. C’est lui qui sélectionne les contrats pour ses tueurs en fonction des cibles et aptitudes de chacun. Il sait également entretenir de bonnes relations avec ses collaborateurs mais n’hésite pas à rappeler qui est le chef, alors quand celui des “Hell’s Dogs” l’informe qu’il veut rencontrer AJ, il se prépare à tout et à surtout revoir un pan de sa vie qu’il n’avait pas côtoyé depuis une dizaine d’années. Que va-t-il ressortir de cette entretien ? 3) Angel est biker chez les “Hell’s Dogs”. Ilsons-of-anarchy-charlie occupe la place de Road Captain. En d’autres termes, il assure la sécurité des déplacements et les échanges de marchandises. En plus de cela, il se révèle être un parfait hacker. C’est d’ailleurs avec ses compétences qu’il est chargé de fouiner sur AJ. Sauf, qu’il tombe de haut quand il s’aperçoit que le fameux tueur à gages a une paire de seins et que son regard ne le laisse pas indifférent. Avec elle, il a envie de bien plus que du petit jeu auquel ils s’adonnent, mais s’il ne connaît pas toute l’histoire, il sait qu’Amy a souffert pendant son adolescence. Il va donc devoir se montrer très patient pour de ne pas risquer de se faire briser les doigts 😀. Mais très vite ses sentiments naissants pour la jeune femme vont venir contrarier son engagement avec le clan. Il sait qu’il peut la blesser rien qu’en obéissant à un ordre, mais il est prêt à tout pour la mettre dans son lit … S’il n’a jamais eu de régulière, il a écumé beaucoup de bars accompagné de son meilleur ami, Fury. Ils sont arrivés ensemble au club et ont fait leur classe de prospère ce qui les a considérablement rapprochés. Ils sont comme des frères et son ami ne manquera pas de se foutre de lui quand il sera complètement déboussolé par Amy. 4) Apo est le président des “Hell’s Dogs” et le père d’Amy. Il a dix ans, il a tout foutu en l’air avec sa fille. La revoir sous les traits de la tueuse à gages qui exécute tous ses contrats lui fait l’effet d’une gifle, car sa petite princesse a laissé place à une femme qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui est prête à dire ses quatre vérités à celui qui la cherchera, lui comprit. S’il a toujours voulu la protéger, il s’est mal comporté avec elle et ne le comprend que maintenant. Mais n’est-il pas trop tard pour demander pardon ?

Je vais arrêter de vous présenter du monde, car sinon, il faudrait que je vous parle de beaucoup de personnes. Sachez que l’on s’attache à tous, qu’on comprend que dans cette histoire, il y a deux versions de la soirée d’Amy, la sienne et celle de ses proches et on le perçoit grâce aux flashbacks qui sont amenés subtilement et au bon moment. Autre point positif, le mélange du monde des bikers et celui de la Mafia. On vit l’un à travers les yeux d’Angel et l’autre à travers ceux qu’Amy et quand les deux se retrouvent, on s’inquiète, on se ronge les ongles et je l’avoue, on maudit un peu l’auteure 😊. J’ai aimé qu’Amy soit une femme forte prête à faire de nouveau confiance, à peut-être pardonner pour pouvoir avancer. Elle se laisse petit à petit approcher par Angel qui arrive à effacer toutes les barrières qu’elle avait érigées. J’ai adoré la douceur d’Angel, l’amour de cette famille qui a tout perdu. Ajoutons à cela, que nous avons aussi de l’action et vous arrivez à la fin très très vite.  Bref, lisez-le !

@ très vite entre deux chapitres 📖
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

Publicités

4 réflexions sur “Kiss, kill & ride

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s