The Team – Prolongation (tome 3)

Nous voici, pour la dernière fois, au cœur de l’équipe de hockey sur glace des Minnesota Glaciers. On raccroche les patins avec ce dernier tome et mon avis mitigé…


Et si à deux, vous étiez plus fort ?


the-team,-tome-3---prolongation-860726-250-400De quoi ça parle : Un type sympa – mais un peu insaisissable. Un défenseur talentueux – mais pas franchement fin. Un séducteur invétéré – mais incapable de garder ses conquêtes. Henrik Grenick, hockeyeur star de l’équipe des Minnesota Glaciers sait très bien l’image qu’il renvoie. Et ça ne l’a jamais dérangé. Il n’a rien d’autre à offrir. En lui, tout est mort. Depuis longtemps. Jusqu’à Jacqui. Quand son regard se pose sur la silhouette gracile de la jeune femme, c’est comme si son  passé et son présent se télescopaient. Il veut la connaître, il veut la faire sienne et qu’elle comble le vide de sa vie. Mais, malgré le désir indéniable qu’il lui inspire, Jacqui semble avoir ses propres raisons pour garder ses distances.

Ce que j’ai aimé … ou pas … : C’est toujours un plaisir de retrouver le style d’écriture de Lynda Aicher, même si clairement, il me manquait quelque chose dans ce tome. Alors que dire 1) Nous faisons la connaissance de Jacqueline, jeune fille musicienne, pétillante mais très (très) préoccupée par son avenir. Cette dernière a déjà été très malade et elle ne souhaite entraîner personne d’autre dans sa vie… Pas même ce très sexy joueur de hockey. Jacqui est une jeune femme qui prend très (trop ?) souvent la fuite. Elle ne souhaite pas s’accrocher aux personnes.  Elle a déjà entraîné sa famille dans cette galère et il est hors de question qu’une autre personne mette sa vie de côté pour elle. On comprend ce qu’elle ressent, ce qu’elle a vécu, mais j’aurais pensé qu’elle aurait plus de hargne.  Qu’elle ne baisserait pas les bras devant la fatalité de la vie. Elle n’arrive pas vraiment à avancer, elle réfrène ses sentiments, ses émotions afin de ne pas être vulnérable et de ne pas ajouter une source d’angoisse à sa famille… Mais quand elle est avec Henrik, elle est enfin elle. Elle peut faire tout ce qu’elle veut avec lui (😍) et même de nouvelles expériences…. 2) Henrik fait partie de la première ligne de défense desMusicien1 Glaciers, il est donc très bien bâti et fait fantasmer un tas de femmes, qui ne lui correspondent pas forcément. Sur la glace, il fonce dans le tas, mais en dehors de la patinoire, ce n’est clairement pas le même homme. Il n’a pas l’assurance des autres, ne se sent pas à sa place dans sa vie. Alors quand il rencontre Jacqui, et qu’il voit qu’elle est sur la réserve, il ne va clairement pas prendre le taureau par les cornes … À Moins qu’un déclic lui fasse ouvrir les yeux. Henrik est un personnage qui a perdu des personnes importantes dans sa vie et surtout, il se ment à lui-même pour tout un tas de choses : sa passion, ses sentiments vis-à-vis de cette nouvelle fille si différente des autres, et de sa famille … Bref, c’est un peu le bordel dans sa tête 😵. Mais c’est un hockeyeur très charmant avec de très belles manières (limite, il demande avant de vous sauter dessus 😁). Un personnage qui mérite de prendre de l’assurance pour enfin se révéler et vous charmer. 3) Ici, contrairement aux deux précédents tomes, les matchs de hockey sont très expédiés, voir inexistant ! Dommage pour une série qui parle de ce sport. Il est vrai que ça laisse plus de place pour les personnes principaux mais, quand même ! Où sont les bousculades ? Les gouttes de sang ? Les coups de coude ? Par contre, un énorme coup de cœur pour la famille de Jacqui. Cette famille est complètement barrée. On sent que c’est sa mère qui fait régner l’ordre dans cette maison 😂. Quel bonheur de découvrir une famille si (nombreuse) soudée. Il vaut mieux réfléchir à deux fois avant de lancer une invitation, sous réserve de vous retrouver avec des tantes qui débordent dans toutes les pièces. La relation de Jacqui et ses frères est aussi attendrissante. Ils prennent soin de leur petite sœur, et ce, même si elle ramène THE joueur de hockey à la maison. Hors de question qu’elle souffre encore, surtout à cause d’un mec qui s’affiche avec une nana trop maquillée à chaque nouvelle sortie.

15787525.gifComme je le disais, j’ai passé un bon moment de lecture mais pour moi, il manque quelques choses : plus de volonté, de portes enfoncées. J’ai apprécié qu’on donne vraiment plus de dimension aux personnages principaux mais c’est un dernier tome, et je reste sur ma faim. Cette série aura été en dents de scies avec juste un coup de cœur pour le tome 2 et deux avis mitigés pour le 1 et 3….

@ très vite entre deux chapitres 📖

Psitt ! Envie de (re)découvrir mon avis sur les tomes précédents de la série « The Team », c’est par ici que ça se passe « Compétition » (tome 1), « Addiction » (tome 2)

Publicités

Une réflexion sur “The Team – Prolongation (tome 3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s