A la place du cœur

Ce livre, il me faisait de l’œil depuis que les Collections R ont commencé la promotion. Déjà parce que sa couverture attire l’œil et que l’histoire est osée. Oui, il fallait oser parler des attentats de Charlie Hebdo, de ce mercredi 6 janvier où la France basculait dans l’horreur.


La vie doit continuer malgré les larmes et la peur !  


9782221193334De quoi ça parle : Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu’une chose : à la fin de l’année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un  » plus si affinités « …
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s’annonce et la perspective obsédante de la  » première fois « . Sauf que le lendemain, c’est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l’entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes…
À la place du cœur, c’est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l’horreur à l’œuvre, à tenter de ne pas confondre l’information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l’amour (qui, par définition, postule que  » le monde peut bien s’écrouler « ) cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu’on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Tout commence normalement par une soirée d’anniversaire où nous faisons la connaissance de Caumes et de ses amis Hakim, Théo, Kevin et Esther. En page de prologue, nous faisons la connaissance des protagonistes de notre histoire. Alors que dire 1) Nous sommes propulsés dans la vie de Caumes, un adolescent qui vient de fêter ses 17 ans. Nous avons son ressenti face à la vie de tous les jours, ses pensées quant à telle ou telle situation (ses réflexions envers certains de ses camarades de classes et/ou professeurs sont à vous tordre de rire). Bref, nous avons affaire à un adolescent bien de nos jours, qui ne saitindex pas toujours quoi faire de son futur, qui n’aime pas vraiment ce qu’il fait à l’école … mais le voir évoluer dans son milieu scolaire ou avec ses copains est plutôt intéressant. Cela passe d’un baiser plus ou moins raté, d’une recherche internet pour lui mettre le pied à l’étrier sur un devoir (mon Dieu, pourvu que mon fils ne pense pas tout ce que je pense Caumes) ou le fait d’être présent pour ses amis, en somme la vie d’un adolescent.  2) Le sujet principal est donc donné dès le synopsie du livre : les attentats de Charlie Hebdo. Je trouve que tout est très bien amené, on revit cette triste journée avec nos héros mais on peut également ressentir la peur de ces adolescents, l’incompréhension qu’ils peuvent avoir envers leurs parents (qui ne veulent pas parler de choses sérieuses avec eux), leurs professeurs (qui n’osent peut-être pas aborder ce sujet délicat) … Rien n’est oublié dans ce jour funeste qu’a connu la France, que ce soit les détails des arrestations, la prise d’otages au supermarché Casher, aux noms des défunts. Tout est raconté avec noblesse et justesse, entre les informations relayées en boucle par BFM et les interrogations de ces élèves. 3) En plus des attentats, ce livre aborde d’autres sujets sensibles, comme le racisme, le quotidien d’un enfant « beur » renfermé sur lui-même, ce livre vous tire les larmes là où vous vous y attendez le moins. Doit-on avoir honte parce qu’on est heureux deux petites secondes de notre vie lors de tels événements ? Doit-on serré les poings pour protéger un ami ? Tant de questions, que Caumes du haut de ses 17 ans essaie de répondre.

Alors oui, le sujet peut rebuter, tout simplement parce que même si cela fait plus d’un an, les événements sont encore bien présents dans nos mémoires, parce qu’on pourrait penser que cela ne sert à rien de ressasser ce qu’il s’est passé, mais ce livre va bien au-delà de ces attentats. Je vous le conseille parfois, il y a de l’humour, un peu d’amour aussi, et l’amitié …

Bonne journée les bouquineuses

Publicités

Une réflexion sur “A la place du cœur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s